Jouer à la roulette : théorème de La Hire

Rendu public en 1706 grâce au traité des roulettes, le Théorème de la Hire dévoile une proposition mathématique qui décrit le phénomène physique impliqué dans la mobilité de la bille. Cependant, le Traité de la Hire qui était connu bien avant les travaux de La Hire lui-même, eut aussi pour conséquence de remettre en question la plénitude du jeu. En prenant appui sur une logique mathématique (tout point immobile d’un cercle A de rayon R décrirait un cercle A′ de rayon 2R), le Théorème de la Hire explique également l’existence d’une ellipse, représentée par un point et étant associée à A. Ce théorème est apparu sous plusieurs autres noms tout au long de l’histoire : Cardan, Copernic et al-Tusi ont tous revendiqué cette découverte. Réalistement, le Théorème de La Hire a été proposé aux parieurs de casino dans le sens où il démontre que la mobilité de la bille est clairement influencée par le lancer du croupier, selon les conditions fondamentales de géométrie et de trigonométrie.

Les atouts et inconvénients de cette méthode

La règle du Théorème de La Hire est simple : tout comme les planètes qui exécutent un mouvement elliptique, l’impulsion de la bille utilisée à la roulette est soumise à des calculs élémentaires et aux lois de la physique. Il ne faut pas perdre de vue que les propriétés géométriques décrites par La Hire et ses autres prédécesseurs sont utilisées dans bien d’autres domaines. Malheureusement, on voit mal comment le parieur pourrait transformer un tel mouvement circulaire en simple mouvement rectiligne, d’autant plus que seul le croupier peut palper la bille !

On s’attardera donc de dire que le Théorème de La Hire est bien pour votre culture générale. Par ailleurs, il vous aidera aussi à mieux comprendre les rouages du jeu et surtout la nature de la trajectoire  effectuée par la bille. Au regard de la complexité du théorème, il est certain qu’on ne peut croire qu’en l’intégrité de la roulette même si les calculs mathématiques démontrent qu’un mouvement rectiligne est susceptible d’engendrer un tirage tout autre que celui favorisé par une course totalement rectiligne.

Le Théorème de La Hire en quelques mots

  • Le Théorème de La Hire met en avant l’interprétation du mathématicien portant le même nom par rapport au principe de mouvement circulaire et rectiligne des masses rondes.
  • Le Théorème de La Hire permet d’évaluer le mouvement effectué par la bille à la roulette.
  • Le Théorème de la Hire n’est pas une solution pour le parieur, qui ne peut pas influencer la mobilité de la bille.
  • Le théorème de La Hire peut être divisé en 02 propositions :
    1- Tout point fixe d’un cercle A de rayon r se mouvant sans encombre intérieurement sur un cercle A′ de rayon 2r matérialise un diamètre de A′,
    2- Dans les conditions similaires tout point associé au cercle mobile A matérialise une ellipse. L’ellipse décrite par un point associé à A est un cas très spécifique d’hypotrochoïde.

 Pour des méthodes efficaces pour gagner à la roulette.

Avoir son permis de conduire un camion au Canada

Le métier de camionneur est un métier recherché au Canada. Si vous immigrez dans ce pays, apprendre à conduire un camion peut facilement vous ouvrir d’autres horizons. Seul le permis voiture peut s’échanger en France. De même, passer son permis dans ce pays revient souvent moins cher qu’en France ou au Québec par exemple. Toutefois, il faut savoir que même si on est déjà titulaire d’un permis de conduire poids lourd délivré dans son pays, on doit répondre à certains critères et passer une série de tests. On doit également suivre plusieurs étapes essentielles pour obtenir la reconnaissance de routier professionnel. Découvrez toutes les démarches à suivre et toutes les informations nécessaires pour obtenir un permis de conduire pour camion au Canada.

Qui peut passer un permis de conduire camion au Canada ?

Qu’on soit natif, résident ou immigrant au Canada, on est parfaitement libre d’apprendre à conduire un camion. Les expériences sont bien sûr requises. La première d’entre elles étant d’avoir un permis de classe 5 depuis au moins 3 ans et au maximum, 4 points d’inaptitude dedans. Si le permis a été suspendu ou révoqué sur une durée de deux ans, on n’est pas autorisé à le faire. Ensuite, il faut fournir un dossier médical attestant son aptitude. Les auto-écoles ne reçoivent l’apprenti que si son rapport médical est estimé satisfaisant. Et enfin, les examens de la SAAQ sont aussi indispensables.

Les étapes incontournables

En intégrant une école de conduite pour poids lourd, on doit préparer trois types de tests : des tests de la vue, des tests théoriques et des tests pratiques. Ce sont les examens obligatoires exigés par la SAAQ. En général, la partie théorique inclut plusieurs heures d’études en vue de l’examen théorique. À l’issue de quoi, on obtient un permis d’apprenti conducteur. Avec ce statut, on est autorisé à conduire à condition d’être accompagné par un conducteur expérimenté. Durant la pratique, le moniteur enseigne toutes les procédures nécessaires lorsqu’on conduit un poids lourd, de la vérification à la conduite proprement dite du véhicule. On apprend donc en même temps à maîtriser le côté mécanique. Pour cette phase en particulier, on compte des heures et des heures de pratique sur les autoroutes et agglomérations. Toutes ces procédures durent en moyenne 6 mois, dont 3 pour la préparation théorique et les 3 autres pour la partie pratique. À la fin des examens, on se voit attribuer le permis classe 1 du Canada qui autorise la conduite de camion lourd.

Les tarifs changent d’une province à l’autre

L’avantage de passer son permis au Canada réside dans le coût. Les tarifs sont variés selon la province choisie, mais ils sont généralement moins chers qu’en France. Néanmoins, l’échange de permis poids lourd n’est pas possible entre les deux pays. Au final, on obtient son permis classe 1 valable en France et au Canada, mais avec quelques euros en moins. Attention, bien évaluer les tarifs, les assurances et les taxes peut s’avérer très utile, il ne faut pas hésiter à comparer les prix affichés au besoin.

Pour une école de camionnage: http://www.permisclasse1.com/

Permis Classe 5

Permis Classe 5

Le Permis classe 5 permet de conduire les véhicules de promenade, c’est à dire les véhicules dont la masse nette est inférieure à 4500 kg et comptant deux essieux.

Par conséquent cela peut être:

  • une habitation motorisée : camping-car par exemple;
  • un véhicule outil;
  •  un véhicule de service;
  • un cyclomoteur;
  • un tracteur de ferme;
  • et tous les véhicules de cette classe avec une remorque attelée.

Pour pouvoir prétendre passer ce permis de conduire, il faut être âgé au minimum de 16 ans et dans le cas où l’on est mineur, il sera nécessaire de signifier le consentement des parents.

Comment obtenir le permis classe 5 au Québec?

Les étapes pour décrocher ce permis sont :

  1. L’inscription aux cours de conduite, dans une école de conduite reconnue par l’AQTR (Association Québécoise des Transports et des Routes). Ces cours de conduite sont OBLIGATOIRES depuis janvier 2010 avec une partie théorique et pratique.
  2. La réussite de l’examen théorique : c’est un examen axé sur le code de la route, composé de 3 séries de questions, après avoir effectué 24H de cours. Cet examen théorique permet de délivrer le « permis d’apprenti conducteur » permettant de conduire à condition d’être accompagné d’un conducteur expérimenté ( de plus de 2 ans). Le tout coûte 75,89$.
  3. La réussite de l’examen pratique : il s’agit de conduire dans le respect du code de la route, de maîtriser les manœuvres les plus délicates et de répondre à des questions concernant le véhicule afin d’être considéré apte à conduire et à partager l’espace routier. Celui-ci s’effectue suite aux cours de conduite (15h) et après l’obtention obligatoire de l’examen théorique. L’examen pratique quant à lui est estimé à 27$.

Afin de bien mener ces étapes, la SAAQ (Société de l’Assurance Automobile du Québec) recommande plusieurs ouvrages à étudier comme :

  • le « Guide de la route » qui réunit les droits et les devoirs de chaque usager de la route.
  •  « Conduire un véhicule de promenade » qui liste les techniques de conduites.
  • Et enfin le « Carnet d’accès à la route » qui est un programme d’éducation à la sécurité routière.

Attention !!!!  De nombreux frais se rajoutent à ce permis car en effet il ne faut pas négliger les frais d’administration, de plastification et de la prise de photo entre autres.

De plus les prix ne sont pas les mêmes en fonction de ce que l’on nomme les « points d’inaptitude » qui correspondent aux points que
l’on a accumulé en fonction des infractions que l’on a pu faire sur l’espace routier.

En effet le permis classe 5 en fonction des fautes commises cumule des points, son seuil maximal est 15 points.

Plus on a de points, plus on paye cher le renouvellement du permis, les assurances etc… car on est considéré comme « dangereux ».

Il appartient donc au futur conducteur de bien se renseigner auprès de son école de conduite comme ici http://www.ecolelauzon.ca/permis-classe-5-id111.php

Après avoir mis en place tout ça, il est évident que vous avez toutes les clés en main pour réussir le permis de classe 5 via !