L’enfant dyslexique en garderie


Diagnostic

Ce dernier est basé sur l’observation. L’enfant est plus lent dans ses demandes et souvent évite les confrontations qui demandent une compréhension rapide. Déjà la garderie est un endroit qui peut aider au développement intellectuel de l’enfant. La dyslexie découle d’un trouble particulier du langage qui se caractérise par une difficulté à exprimer ses besoins et plus tard par des problèmes d’apprentissage à la lecture, à l’écriture et d’épellation.

Le dépistage préventif apporte un soutien, influence son comportement et diminue les conséquences futures de sa formation scolaire.

En garderie, il est possible d’améliorer le langage par des casses têtes simples, des scrabbles de couleurs ou des jeux qui demandent une plus grande concentration, ainsi l’enfant prend de la sécurité avec lui-même. Le décodage de différentes difficultés suscite un apprentissage plus précis qui apportera une démarche plus encourageante lors de son entrée en milieu scolaire.

Pistes à suivre

Les pistes à suivre sont multiples et elles impliquent une aide et une observation précises. La lecture n’est pas encore au programme pour le jeune enfant, par contre développer le langage par des jeux et des sons permet de lui transmettre une meilleure audition. La collaboration des intervenants en garderie permet de transformer l’hésitation du langage en un défi de persévérance et d’observation.

Par exemple :

  1. Comprendre ce qu’il demande et les consignes de la garderie.
  2. Exprimer ses besoins d’une façon claire et précise.
  3. Distinguer sa droite et sa gauche.
  4. Utiliser des petits objets et demander à l’enfant de les placer selon un ordre précis.
  5. Demander à l’enfant de compléter un dessin.
  6. Trouver des erreurs sur deux images presque identiques.
  7. Associer des couleurs, des formes, des personnages, des vêtements et autres.
  8. Remettre en ordre des images ou des étapes d’une histoire.
  9. Compléter des illustrations comme à côté de cette chaise, de la garderie et comprendre le sens de la demande.
  10.  Enseigner à l’enfant des synonymes faciles (adorable, fréquemment, apparence) pour développer son vocabulaire.

La déduction développe une habilité et une orientation pour comprendre plus tard le sens des lettres et de leur association en mots et en phrases.

Importance du sommeil

Le rôle essentiel du sommeil dans le développement intellectuel de l’enfant est primordial. Le sommeil jour un rôle dans l’apprentissage et la mémorisation de nouvelles données et sur le contrôle des émotions de l’enfant. Un manque de sommeil découle de plusieurs facteurs :

  1. Trop de bruits à la maison.
  2. Les jeux vidéo ou autres technologies pour les touts petits et employés par la famille.
  3. Manger des friandises dans la soirée.
  4. Un horaire trop varié et complété d’un manque de routine.
  5. Un stress provoqué par des conflits familiaux qui suscite la peur.

Concilier le jeu  et la personnalité de l’enfant

La valorisation en éducation demeure une stratégie pour améliorer le tout petit dans son langage et de son apprentissage future de la lecture. La créativité et la logique sont des compétences qui s’apprivoisent au fil des premières années. L’impulsivité et le manque d’organisation sont souvent un signe de difficulté d’intégration au milieu.

La dysphasie est un trouble qui évolue en permettant à l’enfant de faire des progrès de langage et de mieux comprendre ses appréhensions pour les apprivoiser au fil de son éducation.

Pour plus d’informations: http://www.croquemagie.com/